Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 19:35

« Travailler plus pour gagner plus » qu’il disait l’affreux qui pourrait bien se trouver en congé de paternité à partir du printemps 2012 … Une phrase qui, en 5 mots, arrive à aligner trois énormités.

 

Première énormité : ceux qui ont travaillé plus se sont souvent aperçus que c’était pour faire gagner plus … aux actionnaires.

 

Deuxième énormité : essayer de faire paraître comme évident que le but de l’être humain est forcément de gagner plus. Et vivre plus, aimer plus, apprendre plus, jouer plus, lire plus … C’est pas des buts au moins aussi enthousiasmants ? A partir du moment, bien entendu, où on gagne décemment sa vie.

 

Troisième énormité : et c’est celle qui m’intéresse aujourd’hui. Non, on ne travaille pas forcément plus pour gagner plus. L’appât du fric n’est pas le seul moteur du travail, ce n’en est même pas l’essentiel, et ce n’est pas vous qui tenez des blogs qui pourrez prétendre le contraire ! Ce qui amène la suite.

 

Alors que la cinquième année de ce blog est bien entamée, voici venu le temps des confessions.

 

Je ne suis ni bibliothécaire, ni libraire, ni éditeur, ni prof, surtout pas auteur (j’en serais bien incapable) … Je n’ai même pas de formation littéraire. J’ai même, horreur, une formation scientifique et je suis ingénieur. Un ingénieur qui lit ? Ben oui, ça existe.

 

Et j’ai l’immense chance d’avoir un boulot passionnant, au quotidien, avec des moments uniques.

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, à 3h03 plus précisément, on a été quelques-uns à avoir droit à un de ces moments uniques : le lancement, en direct, du satellite auquel on bosse pour certains (dont ma pomme) depuis près de quinze ans. On peut voir le film du lancement . Et tenter d’imaginer la montée d’adrénaline, dans la dernière minute, quand en haut du gros pétard il y a quinze ans de boulot …

 

Depuis, quelques heures de sommeil (pas assez), très peu d’heures à la maison (vraiment pas assez au goût de la famille), beaucoup d’heures de boulot, mais de celles qu’on fait pour le plaisir de réaliser quelque chose dont on est fier, d’autant plus fier qu’on le réalise en groupe. Alors je sais, pas de vacances cette année, et je sais que fin février je serai sur les rotules, mais putain quel pied ! D’autant plus, c’est vrai, que mon surplus de travail est fait au service de la collectivité et ne rapportera pas un kopeck au moindre actionnaire.

 

Bref, tout ça pour en arriver, aujourd’hui, aux premières images, la première preuve concrète qu’on a bien bossé. Penser que maintenant, à 700 km au dessus de nos têtes, on peut commander le bébé, qu’il marche, et qu’ensuite on récupère ça … Vous savez quoi ? Ca fait autant de plaisir que d’interviewer Taibo, de boire un coup avec les amis ou de passer un week-end en amoureux, de voir ses enfants heureux, d’ouvrir un Dortmunder … Toutes ces choses que les imbéciles cités ci-dessus ne peuvent pas comprendre puisque CA NE RAPPORTE PAS D’ARGENT !!!!!!

 

Finalement si les nuisibles qui nous gouvernent n’avaient pas un tel potentiel de nuisance j’aurais presque tendance à les plaindre, eux qui ne connaissent pas ce bonheur à la fois simple et complexe …

 

Allez, je vous laisse, j’ai du boulot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article

commentaires

MEIGNEN Daniel 03/04/2012 15:47


Point de vue de DOA sur la campagne :


http://www.telerama.fr/idees/presidentielle-j-22-la-campagne-vue-par-l-ecrivain-doa,79628.php


Toujours interessant le point de vue d'un écrivain.

Jean-Marc Laherrère 03/04/2012 16:29



Merci du lien, je vais y aller de ce pas.



La Feuille 26/12/2011 13:10


Trois énormes bravos pour


- avoir dénoncé ces trois énormités qui ne sont malheureusement pas des énormités pour tout le monde ;


- avoir réussi le lancement de ce magnifique jouet utile (j'aillais dire joujou mais ça ne traduisait pas ma pensée).


- insister sur le fait que l'on a besoin d'un salaire mais qu'on peut aussi travailler à de nombreuses occasions pour le plaisir. Ça a été ma chance en tant qu'instit pendant plus de trente ans.


salutations éthérées entre deux libations !

Jean-Marc Laherrère 26/12/2011 14:03



Salut et merci.


Bonne récupération avant la rebelote !!


Et ça se saurait si les instits ne travaillaient que pour le salaire !! Pour ça, encore faudrait-il qu'ils soient décemment payés ...



jeanjean 24/12/2011 13:44


Très intéressant tout ça, et ton plaisir est communicatif. Ce qui serait sympa, par contre, c'est que tu demandes à tes collègues de faire des satellites un peu plus grands, histoire d'y ranger
quelques traders fous et gouvernants irresponsables... Merci.

Jean-Marc Laherrère 24/12/2011 13:53



T'es fou ? Ils arriveraient à le mettre en carafe en deux jours en essayant de le vendre par morceaux sur les marchés !


Par contre on pourrait essayer de les envoyer sur Mars, quelques mois de voyage aller, autant retour, de fortes chances de merder le retour ...



Morgane 24/12/2011 01:08


Mince alors, j'avais parié sur bibliothécaire, je suis pourrie comme enquêtrice :-) Ton texte est magnifique, on y reconnait le ton de celui qui aime son travail, quelques soient les horaires et
le chèque en fin de mois! Et heureusement qu'on est nombreux comme ça dans toutes les directions professionnelles, cela fonctionnerait beaucoup moins bien sinon. On devrait peut-être essayer de
faire changer nos gouvernants de carrière, ils n'ont peut-être juste pas trouver leur voie encore.

Jean-Marc Laherrère 24/12/2011 12:59



Une bonne idée, pour l'actuel je verrai bien quelques mois dans un centre d'appels, comme dans Les visages écrasés.



Ultrarat 23/12/2011 22:07


Salut Jean-Marc,


et merci pour ton papier. Comme tu dis, putain quel pied ce doit être de voir s'enlover ce genre de vaisseau en sachant qu'on est dans l'équipe qui a réussi ce truc. Chapeau !


L'espace, frontière de l'infini... comme dirait l'autre. Parce que si les polars, c'est vraiment chouette, il y a aussi la SF qui sait nous faire décoller loin des petitesses du nain élyséen.
Alors depuis le premier spoutnik, en passant par Armstrong (waouh, c'te nuit devant la tv un soir de juillet 69 !!!!), la jeep lunaire et ton boulôt d'aujourd'hui, je rêve des étoiles et j'espère
que longtemps encore les mômes auront envie d'être cosmaunautes.


Et qu'on ne vienne pas nous dire que cela coûte cher en temps de crise tant que nos chers gouvernants ne sabreront pas dans les budgets militaires. J'échange tous les 'Charles de Gaulle' et
autres munitions intelligentes contre un seul saut de puce hors de la planète bleue. Quant aux drones, je préfère les fantasques créatures aux noms exotiques de Ian M. Banks aux 'predators'
assassins de l'Amerik et de son Obama de président auquel nous avons eu la faiblesse de croire.


Allez, bon Noël Jean-Marc et encore bravo. Pour 2012, rêvons de faire l'amour en apesanteur.

Jean-Marc Laherrère 23/12/2011 22:58



Merci.


Pour l'apesanteur ça semble mal parti ... La navette arrête ses vols, le vaisseau cargo européen (ATV) est prévu pour mars, mais après, plus rien.


Ne restent plus que les incontournables russes, mais la présence de l'homme dans l'espace pourrait bien marquer le pas, pour la première fois depuis Gagarine.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact