Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 11:23

Camilleri intermittenceTient un bouquin d’Andrea Camilleri sans Montalbano ! Et qui se passe même pas en Sicile !! Allons donc voir cette Intermittence.

 

Les loups ne se dévorent pas entre eux, les industriels oui. Dans le nord de l’Italie c’est la guerre, feutrée (à peine) entre les patrons de La Manuelli. Il y a le fondateur patriarche, dit le Vieux ; son fils Beppo, un incapable ; le directeur, De Blasi, un véritable requin … Il y a aussi des femmes trompées et humiliées, quelques barbouzes, un gigolo, un sénateur plus ou moins pourri. Bref, tout est en place pour que ça pète.

 

Et les ouvriers dans tout ça ? Quantité négligeable.

 

Ce n’est pas un grand Camilleri. Mais c’est un Camilleri quand même.

Donc on n’a pas les colères de Montalbano, ni l’écriture imagée et épicée de sicilien. Mais il y a toujours la patte du maître, son talent pour croquer les portraits, la vivacité de sa plume, les coups de griffes réjouissants aux puissants, de beaux portraits de femmes, et une intrigue pleine de rebondissements et de chausse-trappes.

 

On sent qu’il s’est amusé à écrire un vaudeville et à le mettre en scène dans le milieu des grands patrons d’industrie, avec ce qu’il faut de sensualité et de méchanceté. J’ai un peu ramé dans les premières pages pour me souvenir de « qui est qui », mais après un ou deux chapitres c’est parti, et parti à fond pour un vrai moment de plaisir.

 

Andrea Camilleri / Intermittence (L’intermittenza, 2010), Métailier (2011), traduit de l’italien par Serge Quadruppani.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars italiens
commenter cet article

commentaires

prune 28/10/2011 07:35



Alors ça doit être Le voleur de goûter que j'ai déjà lu. Et à dire vrai, alors que c'était le 3e que je lisais, je commençais justement à me lasser un peu...



Jean-Marc Laherrère 29/10/2011 18:52



C'est ça !!



prune 27/10/2011 17:43



J'ai bien aimé aussi les premiers Camilleri que j'ai lus. Mais par curiosité, ce serait quoi par exemple "un grand Camilleri" ? Je demande ça parce que je n'ai pas encore choisi le titre avec
lequel le retrouver...



Jean-Marc Laherrère 28/10/2011 01:09



Je crois que mon préféré est un des premiers, dont le titre m'échappe aujourd'hui (en plus je suis loin de ma base et je ne peux pas vérifier), celui avec le gamin tunisien ...


Sinon, les Montalbano me font toujours beaucoup rire ...



Richard 19/10/2011 12:36



Un Camilleri, c'est toujours bon pour le moral !!!


Avec Montalbano, c'est encore meilleur ...


Mais sans, j'aime quand même !


Bonne journée



Jean-Marc Laherrère 19/10/2011 13:24



Alors n'hésites pas et bonne lecture.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact