Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 23:19

Ya pas qu’un cheveu sur la tête à Mathieu, ya pas qu’un flic dans la police de Reykjavik … Erlendur (il est où d’ailleurs celui-là ?) est rejoint par l’équipe de flics de Stefán dans Anges noirs sous la plume de Ævar Örn Jósepsson.

josepssonVoici Stefán et son équipe. Ils ont été réquisitionnés pour enquêter sur la disparition de Brigitta informaticienne géniale. Ce qui est étrange c’est que quelqu’un très haut placé les a alerté avant même que sa disparition ne soit signalée par son ex mari auprès de qui elle devait récupérer ses enfants, et qu’on leur a fourni immédiatement un dossier très fournie sur la jeune femme. Encore plus étrange, impossible de savoir vraiment de qui émane la demande d’investigation. Malgré ces irrégularités, Stefán et son équipe entendent faire leur travail de mieux possible, quitte à déranger quelques personnages qui se croient intouchables.

Commençons par tordre le cou à deux modes qui m’agacent.

La première est celle qui consiste, pour tous les éditeurs de polars, à traduire à tour de bras le premier auteur scandinave venu dans l’espoir de rééditer le coup marketing de Millenium (parce qu’en plus, à mon humble avis, Millenium c’est pas bon, c’est même pas loin d’être catastrophique par moments). Et sa conséquence, la manie de certains libraires (qui ne méritent pas ce magnifique nom), mais également de certains lecteurs, de s’extasier devant tout ce qui vient du nord.

La deuxième est conséquence de la première … C’est l’attitude qui consiste à cracher sur tout ce qui vient des pays scandinaves, sous prétexte de la première mode.

Tout ça pour énoncer une lapalissade qui vaut son pesant de café du commerce : des auteurs scandinaves, comme des auteurs italiens, américains, latinos, anglais, irlandais … et même français, y en a des très bons, des très mauvais, et toutes les nuances entre les deux.

Voilà. Ævar Örn Jósepsson justement est, à mon avis, entre les deux, mais plutôt dans la catégorie recommandable. Pas génial, pas révolutionnaire, pas indigne non plus. Recommandable.

 

C’est un roman dans la plus pure tradition du roman procédural. Comme ceux de la série Erlendur, Wallander, Beck ou même du 87° district pour remonter aux créateurs originaux.

On y retrouve une intrigue soignée centrée sur la description du travail de la police, une attention particulière portée à la vie personnelle de quelques flics, et la description d’une ville, d’une société, d’une époque. Ici l’Islande du boom (de la bulle ?) économique, quand les managers soit disant géniaux gagnaient des fortunes en brassant du vent, juste avant que tout ne s’effondre.

Un roman moins poignant et émouvant que ceux d’Indridason, mais qui apporte une touche d’humour souvent absente des procéduraux nordiques. La vie hors commissariat des flics est particulièrement soignée et les « mésaventures » du jeune Arni sont plutôt cocasses et bien racontées.

Bref, sans être génial ça se lit bien et j’attends de pied ferme la suite pour voir si l’auteur prend de l’ampleur ou si c’était un coup isolé.

Ævar Örn Jósepsson / Anges noirs(Svartir englar, 2003), Série Noire (2012), traduit de l’islandais par Séverine Daucourt-Fridriksson.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars scandinaves
commenter cet article

commentaires

norbert 21/02/2013 12:32


Roslund & Hellstrom, voilà un duo suédois qui met une bonne claque à chacun de ses romans et qui mériterait d'être plus connu ! (C'est aux Presses de la Cité et les deux premiers sont en
poche : La Bête et Box 21)

Jean-Marc Laherrère 21/02/2013 12:54



Je vais regarder ça.



Tasha 19/09/2012 17:46


Je tenterais bien de lire ce roman, tiens! Et tout à fait d'accord avec toi : Millenium peut sembler un bon "page turner" encore que moi ça ne m'ait pas passionnée, et je trouve que
c'est du polar médiocre, qui plus est plus thriller que noir (et donc ça ne me convient pas trop). Moi ce qui m'agace c'est qu'on considère que tout considère, "là-haut", avec Millenium
ou même avec Mankell. Contente de voir ta référence à Beck avec les deux imprononçables (pour moi!) que sont les grands Sjöwall et Wahlöö!

Jean-Marc Laherrère 19/09/2012 17:59



Tu remarqueras que pour éviter les ö et les phôtes, j'ai préféré lachement écrire Beck que le nom des auteurs ...


D'accord, Millenium est bien fichu par endroit, longuet voire à la limite du ridicule à d'autres, et son succès reste un grand point d'interrogation pour moi. Au point que je n'ai pas lu le
troisième.



Mr. Mustard 19/09/2012 14:40


Merci pour les précisions Jean-Marc. Je crois que je vais passer alors mon tour.

Jean-Marc Laherrère 19/09/2012 17:57



De rien.



Mr. Mustard 19/09/2012 12:43


J'espère que c'est moins lent et tristounet que Wallander. Le pauvre garçon, je craignais qu'il se suicice à chaque page.

Jean-Marc Laherrère 19/09/2012 14:26



J'ai pas lu les derniers, mais j'aimais bien les premiers Wallander, même lents et même tristounets. ici il y a un peu plus d'humour. Mais si on n'aime pas Wallander ni erlendur, je déconseille
celui-ci.



almuneau 19/09/2012 00:35


les histoires policieres de L'inspecteur harjunpaa heros recurrent de Matti Yrjana Joensuu sont aussi temoignage de l'europe du nord et sont jamais citées...


elles n'ont pas eu de suite depuis longtemps


A vez vous une explication ?

Jean-Marc Laherrère 19/09/2012 09:32



oui, oui mille fois oui.


Harjunpaa et l'homme oiseau est une pure merveille. Le preuve il est dans mon TOP 100 !


Ensuite je ne sais pas pourquoi ça c'est arrêté après le suivant. Est-ce Joensuu qui a arrêté d'écrire ou les éditeurs français qui ont arrêté de le traduire ? Mystère.


 



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact