Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 22:31

Avant de revenir vers du noir qui attaque le ciboulot, j’avais encore besoin d’un peu de vacances. Ca tombe bien, l’abominable mémé Cornemuse de Nadine Monfils est de retour dans La petite fêlée aux allumettes. Rien de tel pour vous dérouiller les zygomatiques.


MonfilsDans une ville imaginaire de contes de fées (de ceux qui se terminent par le môme bouloté par l’ogre), un cinglé sème les cadavres de petites filles. Les mises en scène ont un rapport avec les contes.


Dans la même ville Nake, survit en dealant. Chaque fois qu'elle craque une allumette elle voit un cadavre … Et découvre quelques jours plus tard qu'elle a eu une vision du futur meurtre du cinglé.


Sur les traces du tueur, l'inspecteur Cooper et son étrange collection et Michou, son adjoint, flic le jour, drag queen la nuit.  


Pas loin de là mémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et amoureuse de Jean-Claude Van Damme, la culotte en ébullition, le gosier à sec, prête à refroidir illico tout malotru qui lui manque un tantinet de respect.  


Le décor est planté, en piste !


Ne cherchez pas ici une enquête réaliste, des pistes et fausses pistes, des experts de la police scientifique. Ca c'est pour les polars US, pas pour les polars belges complètement allumés. Ici vous avez droit aux citations de Jean-Claude Van-Damme (JCVD pour les intimes dont mémé), aux délires ô combien réjouissants de mémé Cornemuse, à la poésie surréaliste et à la gouaille de Nadine Monfils.


Putain c'est bon ! Et puis j'adore la mémé, celle qui aime la castagne, mais pas que. Vive mémé Cornemuse !

 

Nadine Monfils / La petite fêlée aux allumettes, Belfond (2012).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars Bénélux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact