Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 23:17

C’est le printemps ! C’est donc la saison du nouveau Craig Johnson. Par contre dans le Wyoming de Molosses, c’est l’hiver, et quel hiver !

Johnson

Ca commence par Grandpa Stewart aperçu par un automobiliste, tracté au bout d’une corde derrière une vieille voiture. Comme tout est gelé, il semble très bien glisser sur la route. Ca continue avec un bout de pouce trouvé dans une glacière, au côté de quelques bouteilles de bière … La routine pour Walt Longmire, et ses adjoints la belle Vic et Sancho qui se remet mal de l’agression dont il a été victime quelques semaines auparavant. Mais, alors que le coin est bloqué par la tempête, les cadavres commencent à s’accumuler autour de l’étrange famille Stewart.


Est-ce que Craig Johnson a vraiment conscience de rendre les gens heureux ? Sait-il combien de lecteurs se réjouissent de retrouver Walt, Henry Standing Bear, le chien, Vic et tous les habitants de ce coin de Wyoming ? Sait-il qu’il suffit d’ouvrir un de ses romans pour qu’un sourire de contentement apparaisse ?


Il y a quelques années, avant qu’il n’y ait des autoroutes partout, la tradition voulait qu’on s’arrête toujours, au retour des Pyrénées, dans un restaurant en plein Gers, où deux mamies nous servaient invariablement le même plat : le magret cocotte. Et quand elles arrivaient et soulevaient le couvercle de la cocotte en fonte noire, quand on entendait le grésillement des patates et des oignons frémissant sous les magrets cuits à point, quand le fumet arrivait à nos naseaux, immanquablement, des sourires béats fleurissaient sur toutes les lèvres. Craig Johnson, c’est le magret cocotte du polar !


Et ce nouvel épisode ne déroge pas à la règle. On y retrouve nos héros préférés, on y retrouve l’humour de l’auteur, ses dialogues qui claquent. On y retrouve des histoires qui sont trop incroyables pour ne pas être vraies. On y retrouve un regard humaniste sur ce coin perdu de l’Amérique. Humaniste mais ni naïf, ni niais. Et on y retrouve cette nature si présente, si belle mais également si dangereuse qui caractérise ses romans.


Petit à petit, l’air de rien, Craig Johnson est en train d’écrire les chroniques du XXI° siècle du Wyoming, et il le fait de très belle manière. Vivement l’an prochain pour retrouver nos potes et voir comment ils auront survécu à la fin de cet hiver.


Craig Johnson / Molosses (Junkyard dogs, 2010), Gallmeister (2014), traduit de l’américain par Sophie Aslanides.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

keisha 11/04/2014 14:42


Cet opus est tellement barré au début que j'ai cru qu'il n'y aurait pas d'intrigue policière (mais je me marrais tellement que ça n'avait pas d'importance)


Comme Jackie Brown, j'ai de l'avance (la VO c'est bien, non?) et c'est sûr que le suivant fait froid dans le dos et réserve des moments à couper le souffle (je n'en dirai pas plus)

Jean-Marc Laherrère 11/04/2014 23:33



Bon, on sait déjà que celui de l'an prochain est bon. Mais qui en doutait ?



it's me 04/04/2014 12:37


arrete, remarque un de mes potes vient de le chroniquer, il compare le sherrif à milo de chez crumley, ducoup il m'a intrigué


sinon je viens de finir le connolly printanier, il est très bon..


j'attaque le joe r lansdale de mai, il est terrible, un inédit des années 90


apres james lee burke,bref chaque printemps on a les mêmes..


 


mais quad même Le grand James me manque, heuresement on a en juin un james  carlos blake


 


allez go, je pars au quai du polar, faire coucou aux andouilles de service....

Jean-Marc Laherrère 04/04/2014 13:51



Milo est quand même plus borderline, d'ailleurs il est privé, et quand il se laisse entraîner par son pote Shugrue, il peut être très loin de la loi ...


Sinon il y a effectivement quelque chose dans le physique, l'humour et l'empathie avec ceux qui souffrent le plus. Sans compter une capacité incroyable à encaisser.



Françoise 01/04/2014 14:26


J'ai tout fait pour retarder le moment fatidique mais voilà : je l'ai refermé, rendu à la bibliothèque...


Bon, d'ici le prochain, il y aura quelques Ken Bruen, James Lee Burke, Sam Millar, et plein d'autres qui savent aussi nous emmener dans leur(s) monde(s)...

Jean-Marc Laherrère 01/04/2014 23:17



Oui, heureusement, mais quand même ... Un an sans nouvelles c'est long.



Jackie Brown 29/03/2014 02:10


J'apprécie les romans et la série. En revanche, je ne comprends pas pourquoi ils ont choisi le format 44 minutes. Les intrigues sont un peu expédiées à la fin. Lou Diamond Phillips pour Standing
Bear me convient, même si ses cheveux sont trop courts. Enfin, c'est chacun ses goûts.

Jean-Marc Laherrère 29/03/2014 14:37



Donc il y en a aussi qui aiment les deux. C'est la mort des statistiques ça !



Françoise 28/03/2014 16:55


Sinon pour l'Ours j'aurais bien vu un fils de l'acteur qui joue dans Vol au dessus d'un nid de coucou


Tout pareil : c'est exactement comme ça qu'on se l'imagine !

Jean-Marc Laherrère 29/03/2014 14:37



Merci.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact