Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 18:42

Attention, le concours du plus çon est lancé à droite, et il semblerait, à voir l’emballement actuel, qu’il y ait une prime à gagner au terme de la ligne droite. Eric Raoult avait placé une première accélération, voyons où en sont les autres concurrents.

Je sais, c’est facile, mais voyons, si on doit faire rimer Besson, que trouve-t-on ? Je ne donnerai pas la réponse ici, mes lecteurs sont de fins lettrés, rompus aux subtilités de la langue française qui trouveront bien sans que je les aide.

Donc jaloux de s’être fait voler le mur du çon (j’espère que le canard ne va pas me faire un procès…) par son collègue Raoult, Eric Besson s’attaque au mariage gris. Un pariage gris kèce ? C’est le mariage entre un(e) vrai(e) français(e), que l’on appellera M(Mme) Blanc, et un(e) étranger(ère) fourbe, que l’on appellera M(Mme) Noir, qui, profitant du bon cœur proverbial et de la naïveté non moins proverbiale du (de la) français(e) le (la) séduit, et l’épouse pour devenir à son tour français(e).

Et comme chacun le sait, Blanc + Noir = Gris. CQFD.

Ce que ne sait pas ce grand niais de Besson, c’est que tout français(e) un tant soit peu instruit(e) sait reconnaître un(e) étranger(ère) fourbe. Il suffit d’avoir lu Superdupont, où tout est expliqué : Les agents de l’Anti France sont moches, ils n’aiment pas le camembert coulant, et surtout ils parlent comme ça : « Aille ge-l’dire à ma merofski », « It iz va pas non ? gelati motta pas kapoutt ! Der beautifoule kostume à ce prix là ! ! », « Ouillofski » ou encore comme ça : « Vini, Vidi, Vidchier salopovitch ». Alors Monsieur Besson, allez lire et fermez-là.

Mais alors que Besson attaquait la dernière ligne droite au coude à coude avec Raoult, voilà qu’un troisième larron vient se porter à leur hauteur.

Christian Estrosi, qui se révèle au grand jour comme un agent infiltré de Sud, la CGT et LO réunis se bat becs et ongles pour, non pas une légère augmentation, mais pour un doublement des salaires ! Oui vous avez bien lu, il déclare même, fier de lui, qu’il faut, pour cela, avoir du « courage ».

Comment ? D’accord, pour l’instant il ne parle que de doubler le salaire du futur patron d’EDF qui sinon en serait réduit à la misère de 765 000 euros par an (hors partie variable quand même). Or comment voulez-vous recruter quelqu’un de qualité à un salaire aussi pitoyable ? Enfin, soyons courageux et raisonnable. Accessoirement, je dois être une sacrée merde pour me contenter de ce que je gagne.

Donc voilà, la course est magnifique, le suspense à son comble, lequel passera la ligne d’arrivée en tête, le favori Lefèvre arrivera-t-il à refaire son retard, un outsider peut-il encore participer à l’emballement final ?

Suite bientôt, n’en doutons pas.

Plus agréable, et pour chasser le vilain goût que vous avez forcément dans la bouche, ce très joli texte de Luis Sepulveda parlant de son éditrice Anne-Marie Métailié. Tant qu’on est en train de se laver la tête, un fort bon texte de Serge Quadruppani sur Cesare Battisti. A noter que Quadruppani est le directeur de l’excellente suite italienne de Métailié. Comme quoi, y a pas de hasard.

Dès demain on repasse aux choses sérieuses avec un roman absolument magnifique, qui clôt une trilogie à lire sans faute. Carmelita de Bernard Mathieu.

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:56

On a l’habitude d’assister aux concours virils entre Frédéric L. et Xavier D. Ils adorent jouer à qui va sortir la plus grosse. Malgré un beau score réalisé par Xavier D. à propos des fainéantes de maternelles qui servent à peine à changer les couches, et un autre lors d’un examen surprise sur la règle de trois, c’est en général Frédéric L. qui gagne haut la main.

Ben cette fois ils ont été battus à plate couture par leur collègue Eric R. qui a demandé à son nouveau collègue qui sait lire, Frédéric M., de rappeler à l’ordre une pas vraiment française qui se permet de dire du mal de notre beau pays alors que la France, dans sa grandeur, vient juste de lui attribuer un prix qu’elle ne mérite certainement pas.

Je cite, et surtout je vous renvoie là où vous aurez la joie et le bonheur de lire la prose gagnante dans son intégralité.

Eric R. rappelle « le devoir de réserve, dû aux lauréats du Prix Goncourt. En effet, ce prix qui est le prix littéraire français le plus prestigieux est regardé en France, mais aussi dans le monde, par de nombreux auteurs et amateurs de la littérature française. A ce titre, le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l'image de notre pays. »

Il en rajoute une couche : « Une personnalité qui défend les couleurs littéraires de la France se  doit de faire preuve d'un certain respect à l'égard de nos institutions, plus de respecter le rôle et le symbole qu'elle représente. C'est pourquoi, il me paraît utile de rappeler à ces lauréats le nécessaire devoir de réserve, qui va dans le sens d'une plus grande exemplarité et responsabilité. »

Allez voir l’article original sinon vous risquez de ne pas me croire.

Donc nous sommes bien d’accord, cette semaine c’est Eric R. qui a gagné. Il a sorti la plus grosse.

Connerie bien sûr. De quoi pouvait-il être question ?

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 21:43

Si vous êtes un habitué des blogs littéraires vous en avez forcément entendu parler, mais à tout hasard, j’en rajoute une couche.

Bob Garcia est auteur de polar (ça, ça va), contrebassiste de jazz (ça aussi), c’est un charmant homme avec qui j’avais eu, il y a quelques années, le bonheur de passer une soirée accoudé au bar en causant musique (jusque là tout la bien). Mais Bob Garcia est aussi un fan de Tintin, et, étrangement, c’est là que les choses ses gâtent.

Parce que, comme l’ami Bob est fan et auteur, il a osé écrire quelques ouvrages d’études autour de l’œuvre d’Hergé. Or, je l’ai appris à l’occasion de cette lamentable affaire, il est impossible d’écrire quoi que ce soit sur les aventures du reporter à houppette sans avoir l’aval de personnages qui n’ont jamais rien écrit, rien inventé, rien créé, mais qui ont hérité de façon légale (mais néanmoins absurde, et oui, la loi peut-être absurde) de tout les droits et de tout le pognon de Tintin.

Et ces sinistres ne supportent pas que qui que ce soit publie quoi que ce soit qui ne lui soit totalement agréable. Comment faut-il faire pour être agréable aux sinistres ? Je ne sais, l’ami Bob non plus. Résultat, il vient de se prendre un procès et, comme il n’a pas un radis et que les infects sont riches à millions, ben ya pas de surprise, ils ont gagné. Gagné quoi ? Encore plus de fric, soit une amende de quelques 40 000 euros. Et bien entendu, si un contrebassiste de jazz, écrivain de polar avait une telle somme sous la main, cela se saurait. Donc l’ami Bob est dans une merde noire.

Pour plus de détails, vous pouvez aller sur le blog qu’il a créé. C’est là.

L’ami Jeanjean a déjà parlé de l’affaire.

On en cause aussi là.

Pierre Assouline qui a déjà eu affaire aux vautours en cause aussi.

L’association 813 a décidé d’aider le collègue.

Si quelque chose se précise pour venir en aide à Bob Garcia et nuire aux nuisibles je vous tiendrai au courant. Quant à moi, je ne peux même pas boycotter Tintin, j’aime pas Tintin. Je préfère Astérix et Sœur Marie-Thérèse.

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 21:18

En vrac quelques motifs de franche rigolade ou de désespoir, au choix.

 

J’ai reçu hier deux mails de pub, un à vomir (j’en avais déjà parlé) et un qui me fait hésiter entre le fou rire et la plus grande perplexité.

 

Pour le vomitif, ce sont de nouveaux les infâmes de peigne-culs de medicat-partner dont j’ai déjà parlé ici. Ils continuent à m’envoyer leur pub nauséabonde, et ils l’adaptent. Voici leur dernier message : « ATTENTION, les vacances scolaires arrivent … la multiplication des arrêts de travail se profile. Une seule solution, le contrôle médical » (les majuscules ne sont pas de moi).

Tu as compris racaille, salarié tu es un sale tire au cul qui profite de toutes les occasions pour en faire le moins possible. Heureusement nous sommes là, nous les blancs paladins du travail et de l’honneur et nous mettrons les gueux au pas. Medicat-partner, dans ce monde qui ne manque pas de saloperie, vous êtes vraiment la lie de la lie. Je vous vomis.

 

Pour le rire halluciné, voici le texte de la pub reçue, j’ouvre les guillemets et promis je ne change pas un mot : 

« Journée mondiale de la lutte contre le SIDA

Offrez les préservatifs MANIX à votre image »

Comprenez mon étonnement, pour ne pas dire plus. Ai-je vraiment envie de voir ma tronche au bout d’une capote ? Enfilée sur … ben ou voyez bien non ? Serait-ce vraiment érotique ? Quel effet pourrait avoir sur la libido le faite de s’enfiler au moment critique la tête, tient au hasard, de Jean S. ? Comme disait le poète, la bandaison papa ça ne se commande pas, alors enfiler « Le thon blanc c’est excellent » ou « Avec décathlon, transformez vous en étalon » au moment d’émoi suprême …

 

Allez, je blague, c’est sur la pochette qu’ils proposent la pub, et si vous ne me croyez pas, c’est là. Et dire qu’un publicitaire connu, dont Pierre Desproges se demandait ouvertement s’il était un con déclarait sans rire que les publicitaires sont les poètes des temps modernes. Chaque époque a les poètes qu’elle mérite.

 

Quant à l’actualité sur deux sujets brûlants, à rire ou à pleurer, je préfère en rire, même quand c’est un rire jaune. Pour l’affaire d’un certain cinéaste, le meilleur avis est chez Maester (âmes sensibles s’abstenir !)

Pour la nomination du roquet, c’est et .

 

Bonne nuit. Demain ou après-demain je vous parlerai de l’adaptation BD de deux nouvelles de Jean-Hugues Oppel et du nouveau Fabienne Ferrère.

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 23:42

Vous avez dû voir ce machin sur les blogs littéraires. Ce serait (conditionnel, très conditionnel) le résultat d’un sondage (fait comment ? par qui ? auprès de qui ?) sur les livres préférés des français. Je vous livre la liste, avec ceux que j’ai lu, et mes commentaires sur chaque titre, puis je me fendrai d’un petit commentaire général …

 

1 La Bible (Non ! et déjà j’ai un doute sur la validité du sondage !!)

2 Les Misérables de Victor Hugo (Lu, trop tôt, du coup j’avais souffert des longueurs)

3 Le petit prince d’Antoine de Saint-Exupéry (Oui, pas un souvenir impérissable)

4 Germinal d’Emile Zola (Lu et aimé en son temps, comme tous les Zola)

5 Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien (Plusieurs fois)

6 Le rouge et le noir de Stendhal (Lecture scolaire, peu de souvenirs)

7 Le grand Meaulnes d’Alain-Fournier (Lecture scolaire, chiant)

8 Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne (Lu tous les Jules Verne)

9 Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody

10 Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas (Plusieurs fois !)

11 La gloire de mon père de Marcel Pagnol et les autres (Un grand plaisir de lectures de

vacances en primaire)

12 Le journal d’Anne Frank d’Anne Frank (Oui, scolaire mais marquant)

13 La bicyclette bleue de Régine Deforges

14 La nuit des temps de René Barjavel

15 Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen Mc Cullough

16 Dix petits nègres d’Agatha Christie (j’avais eu très peur, j’étais très jeune)

17 Sans famille d’Hector Malot (J’étais petit, j’avais trouvé très émouvant !)

18 Les albums de Tintin de Hergé (Je préfère quand même Astérix)

19 Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

20 L’assommoir d’Emile Zola (Voir Germinal)

21 Jane Eyre de Charlotte Brontë

22 Dictionnaires Petit Robert, Larousse, (C’est assez con non comme livre préféré ?)

23 Au nom de tous les miens de Martin Gray

24 Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas (Voir les trois mousquetaires !)

25 La cité de la joie de Dominique Lapierre

26 Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (Lecture scolaire, mais bien quand même !)

27 La peste d’Albert Camus (Lecture scolaire, mais bien quand même !)

28 Dune de Frank Herbert (Grand bouquin, mieux que toutes ses suites)

29 L’herbe bleue Anonyme (Il me semble l’avoir lu, aucun souvenir, sûrement chiant)

30 L’étranger d’Albert Camus (Voir la peste)

31 L’écume des jours de Boris Vian (Lu, relu, rerelu, comme tout Boris Vian)

32 Paroles de Jacques Prévert (Etudié par morceaux à l’école)

33 L’alchimiste de Paulo Coelho (Lu, sous la pression populaire, totalement creux)

34 Les fables de Jean de La Fontaine (pas toutes). (Ben oui, à l’école.)

35 Le parfum de Patrick Süskind (Lu sous la pression populaire, pas mal, sans plus)

36 Les fleurs du mal de Charles Baudelaire (A l’école, mon meilleur souvenir de poésie)

37 Vipère au poing d’Hervé Bazin (Superbe de méchanceté)

38 Belle du seigneur d’Albert Cohen (Lu, pas aimé)

39 Le lion de Joseph Kessel (Lu, comme tous les Kessel au début du collège, superbe, mais j’avais préféré Les cavaliers)

40 Huis clos de Jean-Paul Sartre

41 Candide de Voltaire (Etudié à l’école)

42 Antigone de Jean Anouilh

43 Les lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet (Obligatoire de mon temps en primaire !)

44 Premier de cordée de Roger Frison-Roche (Lu, à mon époque Frison Roche, sans doute fin primaire début du collège)

45 Si c’est un homme de Primo Levi

46 Les malheurs de Sophie de la comtesse de Ségur. (Lu, et chiant)

47 Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne (Voir plus haut !)

48 Les fourmis de Bernard Werber

49 La condition humaine d’André Malraux (Lu à l’école … mais aimé)

50 Les Rougon-Macquart d’Emile Zola (Voir plus haut !)

51 Les rois maudits de Maurice Druon

52 Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (Etudié à l’école, et aimé)

53 Les hauts de Hurlevent d’Emily Brontë (Etudié à l’école, chiant)

54 Madame Bovary de Gustave Flaubert (Etudié à l’école, pas aimé)

55 Les raisins de la colère de John Steinbeck (Grand ! Lu, et parfois relu tout Steinbeck)

56 Le château de ma mère de Marcel Pagnol (Voir plus haut)

57 Voyage au centre de la Terre de Jules Verne (Voir plus haut)

58 La mère de Pearl Buck (Lu, trouvé chiant)

59 Le pull-over rouge de Gilles Perrault

60 Mémoires de guerre de Charles de Gaulle

61 Des grives aux loups de Claude Michelet

62 Le fléau de Stephen King

63 Nana d’Emile Zola (Voir plus haut)

64 Les petites filles modèles de la comtesse de Ségur (Voir plus haut)

65 Pour qui sonne le glas d’Ernest Hemingway (Lu, aimé, le film aussi)

66 Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez (S’il n’en restait qu’un, ce serait peut-être celui-là)
67 Oscar et la dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt

68 Robinson Crusoé de Daniel Defoe (Lu et relu)

69 L’île mystérieuse de Jules Verne (Voir plus haut)

70 La chartreuse de Parme de Stendhal (Voir le rouge et le noir …)

71 1984 de George Orwell

72 Croc-Blanc de Jack London (Un de mes grands souvenirs de lecture de môme, avec Curwood)

73 Regain de Jean Giono

74 Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (Voir le commentaire sur les misérables)

75 Et si c’était vrai de Marc Levy

76 Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline (Bien sûr, éprouvant, marquant, impressionnant, mais, mais … Une telle misanthropie m’a gêné)

77 Racines d’Alex Haley

78 Le père Goriot d’Honoré de Balzac (Lu et trouvé chiant à l’école. Relu plus tard … pas changé d’avis)
79 Au bonheur des dames d’Emile Zola (Voir plus haut)

80 La terre d’Emile Zola (Voir plus haut)

81 La nausée de Jean-Paul Sartre

82 Fondation d’Isaac Asimov (Roman fondateur de la SF, avec toute la série)

83 Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway (Beaucoup aimé, à relire sans doute)

84 Louisiane de Maurice Denuzière

85 Bonjour tristesse de Françoise Sagan

86 Le club des cinq d’Enid Blyton (Oui, bien sûr, et ça marche avec mes gamins)

87 Vent d’est, vent d’ouest de Pearl Buck (Je crois, pas inoubliable, la preuve)

88 Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir

89 Les cavaliers de Joseph Kessel (Oui !! Voir plus haut)

90 Jalna de Mazo de la Roche

91 J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian (Voir plus haut !)

92 Bel-Ami de Guy de Maupassant (Tout Maupassant à lire et relire !)

93 Un sac de billes de Joseph Joffo (Lecture marquante de môme)

94 Le pavillon des cancéreux d’Alexandre Soljenitsyne

95 Le désert des Tartares de Dino Buzzati (Lu une première fois, bof ! Relu, et beaucoup aimé)

96 Les enfants de la terre de Jean M. Auel

97 La 25e heure de Virgil Gheorghiu

98 La case de l’oncle Tom de H. Beecher-Stowe (lu forcément à l’école, pas la lecture la plus marquante)

99 Les Thibault de Roger Martin du Gard

100 Le silence de la mer de Vercors

 

En vrac …

 

Je suis peut-être un bon français, parce que j’en ai quand même lu 65.

 

Les résultats sont au moins aussi en vrac que mes commentaires … On trouve les Rougon-Macquart d’un côté, bon nombre de romans de Zola de l’autre. Ca fait pas très sérieux.

 

Je ne vois pas comment on peut mettre Tintin et pas Astérix ! Sans parler de la Bible, (n°1 !) ou de l'absence totale d'auteurs russes classiques !

 

Plus sérieusement, plus de la moitié des bouquins sont, soit des livres lus enfants (la comtesse de Ségur, Dumas, Jules Verne, le club des cinq ...), soit des livres scolaires (il y en a quand même un bon paquet), soit des livres de jeunes adultes (les grands classiques de la SF qu’on découvre en général entre 16 et 20 ans). Après … il ne reste pas grand-chose, et franchement, dans ce pas grand-chose, à part quelques miracles (Garcia Marquez ou Vian par exemple), on trouve quand même Marc Levy, Coelho, et quelques autres bonnes bouses. Ce qui tendrait à prouver que les français lisent quand ils sont minots, quand on les oblige, et tant qu’ils sont étudiants, après, rideau. Un peu triste quand même.

 

Vais-je m’appesantir sur l’absence totale de polars, à part le livre qui nous a tous fait trembler quand nous étions petits, à savoir Les dix petits nègres ? Non. Cette absence est une conséquence logique de ce qui précède.

 

Finalement, je ne suis peut-être pas un bon français. Finalement c’est assez triste. Finalement, les français lisent aussi mal qu’ils votent. Ou votent aussi mal qu’ils lisent. Finalement, tout est logique.

 

Ya du boulot. Ici même, demain, Pelecanos.

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:24

Eistein a dit quelque chose du style : Il y a deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine. Pour l’univers je n’ai pas encore la preuve. Il aurait pu rajouter la veulerie et la saloperie …

J’ai reçu un mail, une spam de merde (je sais c’est grossier, mais vous allez voir, c’est en deçà de la réalité) dont le titre m’a suffisamment interpellé pour que je l’ouvre au lieu de le virer directement à la poubelle, comme le fais d’habitude.

Titre du spam « Congés prolongés ou arrêts de travail justifiés ». J’ai reniflé une relent de pourriture avancé. Je ne m’étais pas trompé.

Je ne vous retransmets pas mail complet mais en gros, on y voit deux types de malades, un bon (malade) et un mauvais (qui en profite pour repeindre chez lui) …

Je ne vous retransmets pas mail complet mais en gros, on y voit deux types de malades, un bon (malade) et un mauvais (qui en profite pour repeindre chez lui) …

 Puis vient la proposition, j’ouvre les guillemets :

Luttez contre l’absentéisme illicite

Grâce au contrôle médical.

En cas de fraude, vous pouvez suspendre le complément de salaire.

Nous intervenons rapidement (sous 48h) sur toute la France grâce à notre équipe de 2 500 médecins

Profitez de notre offre de bienvenue :

1er contrôle à 108€ au lieu de 145€

(incluant 12 km de frais de déplacement)

Je referme les guillemets.

Et une adresse web.

Il n’y a pas de sot métier disait Patrick Font, mais il y a des métiers de cons (je sais Patrick Font n’est plus fréquentable, n’empêche il n’a pas dit que des conneries). Et de pourris.

Tu es médecin. Tu as juré de soigner l’humanité souffrante. La veuve et l’orphelin. De soulager les peines du monde. De sauver des petits enfants. De rendre plus douce la vie des personnes âgées … Et qu’est-ce que tu fais, le mouchard, l’indic, le vautour, le chien de garde des patrons … Accessoirement, tu me fais vomir.

Remarquez que lorsque votre toubib vous prend entre 20 et 25 euros pour vous soigner, cette boite de pourris vous fait une offre promotionnelle à 108 euros pour cafter.

Et vu que ce sont les patrons qui payent, que va être tenté de dire le toubib s’il veut être contacté de nouveau par le gentil payeur ? Que le malade est au fond du trou parce que son employeur est un triste empaffé ? Ou que c’est un vilain resquilleur qui ne veut pas aller faire gagner de l’argent à son gentil patron ? Devinez ?

Si ces pourris qui s’appellent médicat-partners (remarquez le doux anglicisme du nom pour montrer que ce sont de vrais gagnants) trouvent que je suis méchant avec eux, que je n’ai qu’à me mêler de mes affaires, je leur répondrai qu’ils avaient qu’à pas commencer en m’envoyant leur mail de merde. Et que la boite qui leur fait le mailing est pas très forte pour que ça arrive chez moi.

Je vous laisse, je me sens un peu barbouillé, je me demande si je vais aller bosser demain …

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 21:42

Mercredi rentrée des nains et premier coup de sang.

Le soir, comme tous les parents d’élèves du primaire, je me retrouve avec des tonnes de papiers à remplir, étiquettes à coller … Et les livres à couvrir. Comme ça ne me passionne pas, je mets The Healer, rencontre magique entre Carlos Santana et John Lee Hooker et je commence à couvrir les deux livres de math (CP et CE2), tout baigne. Et là coup de sang.

Les deux sont des livres dans lesquels l’élève écrit, qui sont donc en même temps livre et cahier d’exercice. C’est sûr, c’est joli, il y a de belles couleurs, des petits Mickeys qui avec un grand sourire leur disent que c’est super les maths … Mais.

Mais à la fin de l’année, on les jette, et pour les élèves de l’année suivante il faut en racheter d’autres. A Monsieur Bordas, à Monsieur Nathan, à Monsieur Hachette …

Il y a, à vue de nez, 6 millions d’élèves en primaire (je vous laisse vérifier). Un marché captif de six millions de livres à renouveler, non pas tous les 5 ou 6 ans quand le programme change, mais TOUS LES ANS ! A coup, sans doute, d’une dizaine d’euros le cahier de math.

Et qui c’est qui se fait des roupettes en or sur le dos des contribuables ? Monsieur Bordas, Monsieur Nathan et Monsieur Hachette (et leurs actionnaires).

Ainsi, grâce à quelques têtes pensantes de notre belle éducation nationale, on a transposé aux fournitures scolaires le principe Monsanto : Je vous vends des graines OGM pas chères, miracle … mais stériles ; au lieu de replanter ce que vous avez gardé d’une année sur l’autre, vous devez venir racheter chez moi tous les ans.

Je dois être un mauvais père pour ne pas vouloir ce qu’il y a de mieux pour mes minots. Et un vilain français parce que je ne veux pas soutenir la relance en achetant un truc pour le jeter quelques mois plus tard.

En plus, je vois peut-être le mal partout, mais je me dis qu’il doit bien y avoir quelques avantages à être en position de décider à qui on attribue un tel pactole. Faut sans doute que j’arrête de lire des polars, ça rend suspicieux.

Et en rogne. En rogne parce qu’on nous bassine qu’il manque d’argent pour payer des profs, des instits, des infirmières scolaires, des psychologues scolaires etc … Mais qu’on en trouve pour les donner à ces margoulins.

Vive la rentrée !

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 17:41

On entend de plus en plus parler de la fameuse Loi sur les bandes. Et si j’en crois une chronique entendu sur France Culture ce matin (ben oui, je fais mon sortant dehors, j’écoute France Culture ou FIP le matin dans ma voiture), va bientôt être considéré comme un délit le seul fait de faire partie d’une bande « poursuivant le but de commettre des atteintes volontaires contre les personnes », même si on n’a pas pris part aux atteintes en question … On généralise ainsi la notion, très pratique, de culpabilité collective.

 

Extrapolons.

 

Tout supporter d’un club de foot sera-t-il donc passible de trois ans de prison parce que quelques excités bourrés ont cassé trois poubelles, une vitrine, et se sont foutu sur le groin avec les excités d’en face ? Un syndicaliste, par exemple de la confédération paysanne, sera-t-il mis en taule à Bayonne parce que des manifestants du même syndicat ont arraché les grilles de la préfecture dans le Nord et se sont castagnés avec les gentils CRS ?

 

Elargissons, car une fois que la porte est entrouverte, il ne coûte rien de l’ouvrir franchement.

 

Tout cycliste du dimanche, membre de la fédération française de vélo  sera-t-il arrêté comme complice du prochain dopé reconnu ?

 

Ou rêvons …

 

Tout membre du MEDEF sera-t-il considéré comme complice de chaque patron truand qui a pris dans la caisse ? Tous les membres de l’UMP vont-ils être arrêtés pour complicité dans la destruction de biens publics, à savoir, la santé, l’éducation …

 

Pardon ?

 

Non. On me dit que ce ne sera pas le cas. Que pour l’instant la loi ne concerne que les basanés à sweat à capuche ou casquette à l’envers. Et que de toute façon, les cyclistes, et les membres du MEDEF et de l’UMP ne risquent rien. Pour les autres, on verra plus tard ...

 

En Argentine, sous le pouvoir rassurant de Videla, il suffisait d’être sur le carnet d’adresses de quelqu’un considéré comme subversif pour se faire enlever et disparaître, des mois ou à jamais. Mais c’était une vilaine dictature. Donc ça ne peut pas exister dans une démocratie comme la nôtre. Et la présence de Brisse « expulsions » Boutefeux à l’intérieur de Michèle « En taule les Coupat » Allo Marie à la justice devrait nous rassurer pleinement quand au respect des droits dans notre beau pays.

 

Il est grand temps de relire, Matin brun de Frank Pavloff

 

PS. Qu’on me comprenne bien, je ne veux pas dire que les idiots qui brûlent les bus, se tabassent entre supporters ou dégradent les biens publics ne doivent pas être sanctionnés. Quant à savoir si la prison est la réponse adaptée, on me permettra d’en douter.

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 23:06

Un de plus.

 

Et après les socialistes vont essayer de nous faire croire qu’ils proposent une alternative crédible au libéralisme sarkoziste. Puis s’étonner que les électeurs ne se déplacent plus. Et s’offusquer d’entendre de plus en plus de gens crier « tous pourris », ou « prêts à tout pour aller à la soupe ».

 

Je plains, vraiment (et ce n’est pas une blague), les militants socialistes honnêtes et sincères. Z’ont pas fini de ramer sur les marchés …

 

A qui le tour ?


 

Une fois de plus, Maester fait très fort !

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 23:24

Il y avait longtemps.

 

Et voilà, j’étais de bon poil après mon billet sur Resnick, une belle ballade en Montagne Noire, et un coup de rouge excellent (un Collioure qui s’est s’arrondi avec l’âge). Je m’apprêtais à me replonger dans le dernier Perissinotto, et j’ai fait l’erreur d’aller jeter un œil sur Rue89.

 

j’ai lu ça.

 

Et me voilà en rogne !

 

Les bras m’en sont tombés. J’ai même vérifié qu’on n’était plus le 1° avril. Mais non, on est le 21 mai, ça doit donc être vrai. A Floirac, haut lieu de la pègre internationale, nos pandores se sont mis à 6 pour arrêter deux dangereux délinquants, voleurs de bétail présumés, pardon non, de bicyclette. A 6 pour arrêter deux affreux de 6 et 10 ans ! A la sortie de l’école. Maternelle pour l’un d’eux.

 

Et les deux terroristes sont restés seuls avec les cognes pendant deux heures.

 

Mais putain de bordel de merde, dans quel pays on vit ? Jusqu’à il y a peu, Le Petit Nicolas évoquait pour moi un gamin bagarreur, bordélique, gentil et très drôle. Je ne sais pas pourquoi depuis deux ans ce n’est plus exactement pareil.

 

Mes mômes ont 6 et 8 ans, je sais maintenant, comme tous les parents de France, qu’ils peuvent, un jour, se retrouver au poste, juste parce que les bourres les soupçonnent d’avoir volé un vélo ou un goûter. Allez savoir pourquoi, je ne me sens pas en sécurité …

 

Par pur esprit de vengeance, je vais reproduire ici le texte magnifique d’un poète français, que tout le monde reconnaît aujourd’hui, mais qui aurait certainement été interpellé s’il avait osé écrire, et chanter une chose pareille en 2009.

 

Georges reviens, ils sont devenus fous !

 

Au marché de Briv'-la-Gaillarde
A propos de bottes d'oignons
Quelques douzaines de gaillardes
Se crêpaient un jour le chignon
A pied, à cheval, en voiture
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l'aventure
D'interrompre l'échauffourée

Or, sous tous les cieux sans vergogne
C'est un usag' bien établi
Dès qu'il s'agit d'rosser les cognes
Tout le monde se réconcilie
Ces furies perdant tout' mesure
Se ruèrent sur les guignols
Et donnèrent je vous l'assure
Un spectacle assez croquignol

En voyant ces braves pandores
Etre à deux doigts de succomber
Moi, j'bichais car je les adore
Sous la forme de macchabées
De la mansarde où je réside
J'exitais les farouches bras
Des mégères gendarmicides
En criant: "Hip, hip, hip, hourra!"

Frénétiqu' l'un' d'elles attache
Le vieux maréchal des logis
Et lui fait crier: "Mort aux vaches,
Mort aux lois, vive l'anarchie!"
Une autre fourre avec rudesse
Le crâne d'un de ses lourdauds
Entre ses gigantesques fesses
Qu'elle serre comme un étau

La plus grasse de ses femelles
Ouvrant son corsage dilaté
Matraque à grand coup de mamelles
Ceux qui passent à sa portée
Ils tombent, tombent, tombent, tombent
Et s'lon les avis compétents
Il paraît que cette hécatombe
Fut la plus bell' de tous les temps

Jugeant enfin que leurs victimes
Avaient eu leur content de gnons
Ces furies comme outrage ultime
En retournant à leurs oignons
Ces furies à peine si j'ose
Le dire tellement c'est bas
Leur auraient mêm' coupé les choses
Par bonheur ils n'en avait pas
Leur auraient mêm' coupé les choses
Par bonheur ils n'en avait pas

 

George Brassens / Hécatombe

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Mauvaise humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact