Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 21:28

Encore une lecture dans le cadre de la préparation du prochain festival TPS, une lecture réjouissante qui permet de se détendre un peu avant quelques titres bien sombres de cette rentrée. Il s’agit d’un roman de Nadine Monfils que j’avais raté à sa sortie : Nickel Blues.

 

monfils nickelRalph (le grand) et Tony le petit. Les deux frères Boulon. Ils ont profité du départ des parents et de la mémé en vacances pour faire une bringue d'enfer chez eux. Malheureusement, demain les vieux reviennent, et la mère va faire une crise quand elle va voir l'état cataclysmique de la maison.

 

Alors Ralph qui ne manque pas d'imagination convainc son frère que la seule solution est d'enlever une Cendrillon dans le voisinage et de l'obliger à tout nettoyer. Le problème est qu'ils tombent mal.  Cendrillon est mariée avec l'Ogre, et que tout va salement dérailler …

 

Pouf pouf ! Du début au final, à fond, un vrai casse pipe. Amateurs d'intrigues vraisemblables et de bon goût, passez votre chemin. Ici on rigole, parfois gras, on fait des taches, ya du sang et de la mayonnaise sur les murs et des vilains mots partout.

 

Et pourtant, passé la rigolade, quelle tendresse pour les personnages, quelle galerie de paumés absolument … délicieux n'est pas vraiment le mot, mais presque.

 

Pour vous donner une idée, ça commence comme ça : « Y a des spaghetti dans tes godasses ! »

 

Bref du bonheur, que du bonheur.

 

Nadine Monfils / Nickel Blues, Belfond (2008).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars Bénélux
commenter cet article

commentaires

Cajou 17/01/2012 22:07


Hello, Je viens de faire un billet sur ce livre (en demi-teinte) et je me suis permis de faire un lien vers ton billet dans le mien pour balancer mon avis :)


Au plaisir de te lire ^^

Jean-Marc Laherrère 18/01/2012 09:14



Merci pour le lien, je vais aller voir ton billet.



zython frezzer 28/09/2011 11:56



J'ai lu cet été le dernier Nadine Monfils, attiré que j'étais pas la belle couverture des Vacances d'un sérial killer. Personnellement, j'ai trouvé l'intérieur bien moins réjouissant. Le style
pourrait être attirant mais on tombe vite dans le vulgaire. Il y a de belles descriptions et des dialogues parfois savoureux mais... Pas facile de faire peuple... N'est pas Céline qui veut, non
plus. Au final, j'ai regardé la bibliographie de la dame. Beaucoup trop de livres... J'ai compris que j'étais tombé sur un San Antonio femme et belge.



Jean-Marc Laherrère 28/09/2011 14:10



Beaucoup trop de livres ... Pour moi ce n'est pas un critère. Ed MacBain, Elmore Leonard et Donald Westlake ont écrits beaucoup de livres, James Ellroy et Dennis Lehane peu ... Difficile de dire
que les uns sont meilleurs que les autres.


Ensuite je comprends qu'on décroche des bouquins de Nadine Monfils ou qu'on trouve léger. Je dois bien aimer, de temps en temps, un peu de grossièreté si elle est bien amenée ...



zazy 26/09/2011 16:45



OK, ça donne envie.. surtout lorsque l'on aime le décalé... je mele note de suite


Merci de cette chronique



Jean-Marc Laherrère 26/09/2011 17:07



Ha ça, il faut aimer le décalé ! Et quand on aime, c'est un vrai plaisir.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact