Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 17:22

Cela fait maintenant quelques années que je connais Joseph Bialot, grâce à quelques échanges mail et téléphoniques, sans avoir encore eu l’occasion de le rencontrer « en vrai ». Et depuis que j’ai entendu parler de lui grâce à Mauvaisgenre, je sais qu’il faut que je lise C’est en hiver que les jours rallongent, récit de son expérience des camps. Et je ne l’avais jamais fait … L’occasion m’en est offerte avec cette réédition augmentée de quelques chapitres, publiée cette année sous le titre de Votre fumée montera vers le ciel.


Bialot-Fumée

Le 27 janvier 1945 le camp d'Auschwitz est libéré par l'armée rouge. Déporté en juillet 1944 Joseph Bialot fait partie des survivants qui ont vécu ce moment. Durant son périple compliqué pour rentrer en France (il n'arrivera chez lui à Paris qu'au mois de mai) alors qu'il se demande s'il va pouvoir réapprendre à vivre, il se souvient.


Pas le livre le plus amusant de l'été … Mais certainement un des plus émouvant et des plus indispensable. Même s'il clame que c'est impossible, que certaines expériences sont indicibles et impossibles à partager, Joseph Bialot arrive, autant que faire se peut, à nous faire partager l'horreur, l'arbitraire, la rage, la bêtise et la haine portées à leur paroxysme.


Le paradoxe est que, grâce à son style très imagé, à son humour noir, à son humanité, à son absence de langue de bois … le livre est « plaisant » à lire. On s'en veut presque d'éprouver parfois un plaisir littéraire là où on se dit qu'on ne devrait ressentir que de l'horreur. Mais l'auteur a tous les droits, et quand il a tous les talents voilà ce qu'il arrive à faire.


Difficile d’en dire plus sur ce témoignage tant tout commentaire se révèle forcément réducteur et fade. Ce n’est pas de la fainéantise, c’est que je ne trouve qu’une chose à écrire : Lisez-le si ce n’est déjà fait.


Pour ceux qui voudraient en savoir plus, vous pouvez aller lire cet entretien publié sur bibliosurf.


Joseph Bialot / Votre fumée montera vers le ciel, L’archipel (2011).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Blanche
commenter cet article

commentaires

Michel 28/08/2011 14:06



Trop lu de livres sur le cette horreur, trop souvent visités aussi !


je passe mon tour, mais il ne faut pas oublier , jamais



Jean-Marc Laherrère 28/08/2011 16:15



Celui-ci a un ton assez unique, mais je comprens aussi.



meyer meyer 28/08/2011 08:49



J'espère que ta ligne sera bientôt réparé pour que mon commentaire soit publié.. C'est livre magnifique, il est juste
un peu dommage que le titre ait été changé (c'est en hiver que les jours rallongent est un titre vraiment très puissant). Je l'ai lu il y plusieurs années et c'est un livre qui m'a vraiment
marqué. ( dans la lignée de "La nuit" d'élie Wiesel ou "Si c'est un homme de Primo Levi. Dans le même registre, je conseille "La station St Martin est fermé au public" du même joseph Bialot. Le
livre est peut être un peu moins fort car il s'agit d'un roman mais c'est un roman largement autobiographique.


Sinon un autre récit indispensable (pour rester dans le titre de ton article et justifier le mot "commentaire") : "Descelle mes lèvres" d'Hanoch Gourarier (un survivant des camps). Le livre est
difficile a trouver mais je crois qu'il est disponible sur amazon 




Jean-Marc Laherrère 28/08/2011 16:14



Je squatte une PC et une liaison ce qui me permet de mettre ton commentaire en ligne. Merci pour la référence, je la note.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact