Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 22:45

Me revoilà donc, pour quelques jours. Avec de nouvelles chroniques accumulées sur la plage. C’est parti.


Un Tim Willocks en littérature jeunesse, quand on a lu La religion ou Bad city blues ça parait un peu risqué. Risqué mais prometteur. N’écoutant que mon sens du devoir, j’ai donc décidé de lire Doglands avant de le mettre dans les pognes de mes deux affreux. Il y a des sacrifices plus douloureux.


Willocks doglandsLa fosse de Dedbone, véritable enfer canin. Les lévriers y sont parqués, réduits en esclavage et entraînés pour la course. Ceux qui ne font pas l’affaire sont éliminés. C’est là que naissent Furgul et ses trois sœurs, promis à la mort. Si leur mère est Keeva est la plus rapide, leur père est un maraudeur exceptionnel qui, par amour, réussit à entrer et à ressortir de cet enfer. Bâtards, les quatre chiots sont promis à la mort. Mais Fulgur signifie « Brave » en langue chien. Il entend l’appel de Doglands, lieu mythique où courent les chiens libres, et il décide de se rebeller contre la tyrannie des hommes.


Pas de doute, on est bien chez Willocks, et c’est bien accessible aux minots.


On est chez Willocks, en premier lieu, parce qu’il y a une sacré histoire, c’est un conteur exceptionnel ce bonhomme, et cela se vérifie une fois de plus. On est chez Willocks parce qu’il y a de la colère, de la rage, de la révolte. On est chez Willocks parce ce que même quelqu’un qui comme moi n’aime pas les chiens se passionne pour les aventures de la bande. On est chez Willocks parce qu’il y a de la violence, jamais gratuite, mais bien présente. On est chez Willocks car il y a une écriture puissante et poétique et de grands moments d’émotion.


Et c’est accessible parce que, heureusement dirais-je, la violence n’atteint pas les niveaux de ce qu’on peut lire dans ses romans adultes. Essentiellement pour ce qui est de la violence psychologique. Parce que ça saigne quand même pas mal et un certain nombre de personnages restent sur le carreau.


Je m’apprête donc à le lire à mes deux clients préférés, je vous dirai s’ils ont autant aimé que moi.


Tim Willocks / Doglands (Doglands, 2011), Syros (2012), traduit l’anglais par Benjamin Legrand.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Pour les minots
commenter cet article

commentaires

Tasha 01/08/2012 18:29


D'accord en tous points ! Je n'étais pas attirée par ce bouquin, d'autant que je n'avais jamais lu Willocks... C'est ma libraire qui m'a convaincue, et je n'ai pas été déçue. C'est fort! Une fois
de plus, la frontière entre littérature de jeunesse et littérature pour adultes vacille : ceci, on s'en fiche, c'est toujours de la littérature, et basta!

Jean-Marc Laherrère 01/08/2012 20:39



Après il faudrait passer à Tim Willocks pour adultes avec La religion. Et là on saisit rapidement qu'on ne peut quand même pas le laisser entre de trop jeunes mains ...



chris 31/07/2012 23:26

Juste un petit commentaire. Je l' ai lu a ma classe de CM en fin d'année ,ils ont adoré. Hélas on n'a pas eu le temps de le terminer Du coup,j 'ai prêté mon bouquin et certaines mamans ont été
obligées de se ruer chez le libraire.J ai aussi beaucoup aimé pouvoir faire découvrir Willocks aux enfants et a certains parents.Par contre,je pense qu'il y a beaucoup de descriptions pour des
enfants de cet âge .C'est un peu riche...Cela restera néanmoins pour moi un grand souvenir Bonne continuation. Chris

Jean-Marc Laherrère 31/07/2012 23:53



Bien joué pour faire lire Willocks.


D'ici la fin de semaine je termine avec eux la trilogie Leilan de Magali segura (qu'ils ont adoré) et j'attaque Willocks.



Hannibal le lecteur 31/07/2012 11:04


Yes ! J'ai beaucoup aimé moi aussi. Je l'ai même mis dans ma
sélection estivale pour Polars Pourpres. Un super roman, intelligent et pas chiant du tout pour autant (au contraire !), qui mérite vraiment d'être mis en avant.
Je découvre seulement Willocks. C'est cool, j'ai encore plein de bonnes choses à lire !
Pour le nom du chien/héros, c'est Furgul, et non Fulgur, bien que ses accélératons soient fulgur-antes (un lapsus du coup ?). ^^
Bonnes vacances !

Jean-Marc Laherrère 31/07/2012 17:51



C'est corrigé, merci.


Et tu as effectivement plein de choses à découvrir, à commencer par le monumental La religion.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact