Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 14:29

Après Les derniers jours d’un homme, voici le second roman de Pascal Dessaint à paraître en blanche (mais toujours chez Rivages). Maintenant le mal est fait est-il pour autant si différent des autres romans de l’auteur ? Je ne crois pas, voyons ça.

Dessaint

Quelque part en Normandie un groupe d’amis est ébranlé par le suicide de l’un d’eux. Nous apprendrons rapidement que cette mort n’est pas la première qui frappe le groupe. C’est Serge, le spécialiste des insectes qui se jette du haut d’une falaise. Comment vont alors réagir Bernard le bétonneur, Elsa l’artiste, Marc le cynique, George l’amoureux des lettres et les autres ?


S’il y a une vraie différence elle est dans le lieux, Pascal Dessaint semblant s’éloigner un peu plus de Toulouse pour nous amener en Normandie. Sinon, certes il n’y a pas de coupable, les morts de Maintenant le mal est fait sont morts « tout seuls ». Ce détail mis à part, la structure de ce roman choral est très proche de celle de Mourir n’est peut-être pas la pire des choses. Il s’ouvre sur une disparition, puis laisse la parole à ceux qui ont connu le mort, souffrent de sa disparition, cherchent à comprendre, se sentent plus ou moins coupables …


De son « passé » d’auteur de roman noirs, l’auteur garde l’habileté dans la construction qui, enquête ou pas, crée un suspense et donne envie de continuer pour savoir ce qui va (ou c’est) passé. Comme dans ses romans précédents il construit son puzzle, pièce après pièce, voix après voix, ne laissant se dessiner le tableau complet qu’à la fin.


Pour le fond, les thèmes familiers reviennent : le rapport à la nature, le deuil, la fidélité et la trahison en amitié, en amour et envers des idéaux. Ils sont traités avec la sensibilité et le tact habituels. Les amateurs de Pascal retrouveront ici l’auteur qu’ils aiment, et ceux qui ne jurent que par la littérature blanche auront peut-être l’occasion de découvrir un auteur qu’ils ne seraient pas allés chercher en noire.


Pascal Dessaint / Maintenant le mal est fait, Rivages (2013). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Blanche
commenter cet article

commentaires

Choupynette 13/05/2013 17:32


j'avais aprécié son roman se déroulant à Toulouse dans le milieu du rugby. sympathique.

Jean-Marc Laherrère 13/05/2013 18:42



Du bruit sous le silence.



Norbert 12/05/2013 19:09


Merci pour toutes ces indications, Jean-Marc. Bonnes lectures et bonne soirée à toi!

Norbert 12/05/2013 17:28


Désolé pour ce pavé que j'ai laissé plus haut ! Je note ce Pascal Dessaint, moi aussi. En plus, ça fait déjà un moment que j'en entends parler et que j'ai envie de le lire.

Jean-Marc Laherrère 12/05/2013 19:04



Si tu veux commencer en poche, Les derniers jours d'un homme, ou Du bruit sous le silence pour être plus polar (et plus toulousain).



ingannmic 12/05/2013 15:39


J'aimerais bien découvrir Dessaint dans la blanche, comme tu dis, mais cela fait une éternité que j'attends la sortie en poche des Derniers jours d'un homme (noté suite à ton billet)... sans
succès !!


Je n'ai plus qu'à me le faire offrir !

Jean-Marc Laherrère 12/05/2013 16:42



Il est en poche, chez Rivages Noir.



Victoria 11/05/2013 15:41


Pascal Dessaint devrait être présent à la librairie Le Bateau Livre de Lille le jeudi 13 juin

Jean-Marc Laherrère 11/05/2013 19:32



Bonne rencontre à Lille alors.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact