Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:17

L’été, pas de nouveautés, l’occasion de repêcher quelques titres qui étaient restés sous la pile. On commence avec Le chant des morts de Jean-Paul Demure.

Demure

Le major Brett est le Britiche du bar de ce petit village de Provence où, les tournées répétées qu’il paie lui ont acquis la bienveillance des habitués. Sans être intégré, il commence à être bien accepté. Mais le major n’est peut-être pas celui qu’on croit. Et l’acceptation par le village a ses limites. Des limites qui vont se trouver franchies quand, au pied de la haie de la villa moderne qu’il a rachetée il croit voir ce qui ressemble à un crane …


Commençons par ce qui est très réussi : la description de la sensation d’étouffement et d’enfermement que l’on peut ressentir dans un village, a priori superbe, ensoleillé et bon enfants, mais où chacun sait tout sur tout le monde, et où les rancœurs et les haines, bien cachées sous un côté jovial pagnolesque n’en sont pas moins mortelles. Un village où le pittoresque cache mal les préjugés, la bêtise, le racisme …


Ce qui peut coincer c’est le choix narratif de l’auteur. Un choix assumé, celui d’écrire une sorte de conte où beaucoup de choses resteront dans le vague : Qui est vraiment Brett ? Que s’est-il passé dans ce village ? Quel sont les véritables enjeux ? Jean-Paul Demure choisi de ne pas répondre à ces questions. Il ne s’agit en aucune façon d’un oubli ou de la maladresse de quelqu’un qui ne sait pas se sortir de la situation qu’il a créée, c’est trop assumé. Ensuite au lecteur de dire s’il adhère ou si ça le frustre.


J’avoue avoir été un peu frustré tout en étant convaincu par la cohérence de la démarche.


Jean-Paul Demure / Le chant des morts, Rivages/Noir (2014).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact