Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 19:29

C’est donc comme ça qu’on a élu …

Je divague.

Les classiques ne vieillissent pas. Grâce à la cinémathèque de Toulouse, j’ai revu pour la ?ème fois l’immarcescible (ouah ! C’est grâce à JB Pouy qui m’a traité un jour que je suis allé voir dans le Robert ce que ça veut dire), l’immarcescible donc Guerre des Boutons. Chef d’œuvre cinématographique d’Yves Robert, tiré du non moins chef d’œuvre littéraire de Louis Pergaud (que j’ai dû lire au moins cinq fois à partir du CM1).

La salle était pleine de minots, et de parents et grands-parents enchantés d’avoir une excuse pour revoir le film.

Les gamins adorent, et sortent tous le la salle en chantant « Mon pantalon, est décousu … ». Les parents se marrent (je les ai entendu, et moi-même …

Mais la vision du film, une fois adulte, se révèle bien plus sombre  que ce dont je me souvenais enfant. Les adultes sont atroces, avec une mention spéciale à Jean Richard, absolument effrayant, d’une violence explosive impressionnante. Les autres, mis à part l’instit, ne sont pas mal non plus. De Dufilho, Galabru, Tchernia … Violents, alcolos, bas de front …

Intéressant de voir les réactions des enfants d’aujourd’hui, qui ne comprennent pas la violence du film, car elle leur parait inconcevable. Intéressante aussi la réaction d’Ana, 5 ans, choquée que dans la bande, Marie, la seule fille, fasse tout le boulot (ménage, raccommodage …).

Et puis il y a P’tit Gibus, toujours aussi craquant, et des scènes et des dialogues d’anthologie. De l’explication de « couilles molles », à P’tit Gibus buvant sa goutte, en passant par la soûlerie des pères sur le champ, et, bien entendu, l’attaque de l’ennemi dans le plus simple appareil.

A la sortie, personne n’a dit « Si j’aurais su, j’aurais pas venu ».


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Pour les minots
commenter cet article

commentaires

Mizio 21/09/2008 23:16

Une précision. quand Jibé employait "immarcescible", c'était à cause de ça, y faisant allusion :
http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/02/08/limmarcescible-gonzague-saint-bris

Jean-Marc Laherrère 22/09/2008 09:07


Et ça lui a plu ! Il a réussi à la caser dans son dernier roman "La récup'" que je suis en trainde lire.


alain 21/09/2008 11:14

Tu as raison. Je l'ai revu, il y a quelques années avec mes enfants et cette violence m'avait échappé lors de ma première vision..

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact