Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 00:12

Encore un bouquin qui était resté coincé sous une pile … mais comme je suis un inconditionnel du regretté Marc Behm, j’avais bien enregistré, dans un petit coin de ma petite tête, que j’avais par là un bouquin de son petit-fils Jeremy Behm. Certes l’hérédité ne fait pas tout, mais j’avais un préjugé favorable. Démolitions en tous genres m’a prouvé que je n’avais pas tord.

 

Behm

Kraken syndrome : Un chirurgien aisé de la côte ouest reçoit la visite d'un ancien copain de bringue qu'il avait perdu de vue depuis des années. Il le supplie de l'aider et commence à lui raconter une histoire absolument incroyable. Et pourtant …

 

Poisson rouge : Un jeune homme agoraphobe survit en milieu complètement fermé, dans un appartement où il ne laisse rien entrer, avec pour seul contact avec l'extérieur la télé et un site d'échanges où un dénommé Mickey lui donne de bons conseils. Jusqu'au moment où tout commence à se détraquer et où la muraille qui l'isolait du monde se lézarde …

 

Le système Dean : Un père de famille au chômage se débat pour survivre à la crise. Heureusement son frère, colosse toujours plein d'entrain, l'aide. Et un jour lui propose de travailler avec lui, un drôle de travail …

 

Entre gens de bon goût : Deux grands bourgeois, richissimes, vivent dans un monde parfaitement ordonné et aseptisé. Jusqu'au jour où un drôle de couple vient leur proposer une forme de charité … inédite.

 

Quatre histoires à l'humour noir, très noir. On sourit souvent avant de s'épouvanter et on retrouve chez le petit-fils, l'imagination débridé et l'humour particulièrement grinçant du grand-père. Quatre textes différents, avec une légère anticipation, un grand classique du récit de braquage, un autre classique autour de la quête d’identité et de la mémoire perdue, et pour finir une belle nouvelle très noire, cynique et critique qui se termine en grosse éclaboussure d’un noir sans fond.

 

Quatre textes qui ont en commun un regard décalé et une touche de Grand-Guignol un peu sinistre qui les pimente. Ajoutons que Jeremy Behm fait preuve d’un sens de la construction et de la chute digne des plus grands spécialistes de la nouvelle, en particulier dans Poisson rouge  et Entre gens de bon goût.

 

 Parfait pour sourire et avoir quelques cauchemars !

 

Jeremy Behm / Démolitions en tous genres, Rivages/Noir (2012).

 

PS. Pour aller plus loin vous pouvez aller lire cette interview réalisée par le concierge (dé)masqué.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Nouvelles noires
commenter cet article

commentaires

chris 27/08/2012 17:53


Fan fan fan! "Poisson rouge" est ma préférée! Il a aussi fait "le hold-up des salopettes", une libre adaptation d'un scénar de son grand-père qui est complétement délirante (un "vrai" roman cette
fois). A suivre de près!

Jean-Marc Laherrère 27/08/2012 18:16



poisson rouge est vraiment excellente, j'aime aussi beaucoup la dernière. Et il faudra que je lise cette adaptation.



jackisbackagain 22/08/2012 12:31


Bonjour Jean-Marc,


Je suis partant ! Il est vrai que peu de monde, moi compris, adhèrent immédiatement à ce genre très particulkier que sont ""es nouvelles". Je n'y vois pas d'explication vraiment rationnelle.
Bonne journée. Jean.


 

Jean-Marc Laherrère 22/08/2012 14:18



Et pourtant ... Certains sont de véritables ofèvres en la matière, comme Marc Villard, J-B. Pouy ou JC Dunyach pour ne siter que des français.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact