Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 15:43

J’avais lu lors de sa sortie le premier roman de Michael Koryta, mettant déjà en scène son privé de Cleveland Lincoln Perry. J’en avais gardé le souvenir d’un roman assez classique, sans grande originalité mais très efficace. La tombe accueillante, qui est, si je ne m’abuse, le troisième de la série, confirme cette impression.

korytaLincoln Perry, après avoir été renvoyé de la police de Cleveland, gagne sa vie comme privé. Une nuit d’octobre, l’homme qu’il hait le plus dans la ville, l’avocat Alex Jefferson est torturé et assassiné. Alex a épousé la fiancée de Lincoln il y a trois ans, et il l’avait alors rossé à la sortie d’une boite de nuit (ce qui lui avait valu son renvoi de la police). Il fait immédiatement partie des suspects, même si l’inspecteur en charge de l’affaire ne pense pas, dans un premier temps, qu’il puisse être coupable. Perry est alors contacté par Karen, son ex fiancée maintenant veuve pour retrouver le fils d’Alex, avec qui il n’a pas eu de contact depuis plus de cinq ans. Parce qu’elle paie bien, Lincoln accepte, sans se douter qu’il met le doigt dans une engrenage infernal qui pourrait bien le mener durablement derrière les barreaux.

Comme le précédent roman que j’avais lu, de la belle ouvrage comme savent si bien en produire les américains. Tout fonctionne bien, tout est parfaitement huilé, on tourne les pages, on ne lâche pas le bouquin jusqu’à la dernière page. Puis on l’oubli presque aussi rapidement qu’on l’a lu …

Parce que, justement, c’est peut-être un peu trop bien fait. La recette est bonne, le chef la suit à la lettre, rien à reprocher. Il y a ce qu’il faut de tension, de suspense, de castagne, la situation du héros va en empirant, de plus en plus inextricable … jusqu’à ce qu’il s’en sorte quand même. Même si Michale Koryta est jeune, il a déjà du métier et mène bien son affaire.

Il manque juste ce petit quelque chose, cette fêlure, cette émotion, cette implication qui fait qu’un bouquin reste dans la mémoire. Un bon roman si on veut passer un moment sans trop se casser la tête. Ce qui n’est déjà pas mal. Mais rien de plus.

Michael Koryta / Une tombe accueillante  (A welcome grave, 2007), Le seuil (2009), Traduit de l’américain par Mireille Vignol.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gilles Payet 23/01/2011 17:43



Une tombe accueillante, eh bien bouquin qui a failli me tomber des mains. J'ai persévéré et je le trouve malgré tout incipide sauf le personnage de THOR. Les autres sont fades et cette insistance
policère contre Lincoln est déplacée et incroyable.


Merci Jean-Marc pour tes notes de lectures.


 



Jean-Marc Laherrère 23/01/2011 19:01



Je suis un peu moins sévère, mais dans l'ensemble, ça ne casse pas 3 pattes à un canard ...



Serge 31* 14/02/2010 00:37


Je suis dans le camp de ceux qui aiment. Pas que les histoires et l'écriture soient renversantes. Juste qu' au-delà d'un vrai plaisir de lecture, il y a attachante complicité entre le lecteur et
l'univers d'un héros... Le cas de pas mal d'auteurs sous-estimés (dont Robert B. Parker avec son privé Spenser, auquel Koryta me fait penser)...


Jean-Marc Laherrère 14/02/2010 15:48


Je vois que Koryta a ses supporters, tant mieux, car il est vrai que s'il ne m'emballe pas, j'ai quand même pris plaisir à la lecture.


Michel 13/02/2010 19:53


J'aime bien ces polars de privés et cette série est bonne, par contre je n'ai pas apprécié son dernier roman hors série


Jean-Marc Laherrère 13/02/2010 21:10


A tous les trois ...
Il semblerait que les avis sur cet auteur soient très partagés, du sceptique (comme moi) aux enthousiastes.
J'essaierai peut-être d'en lire d'autres.


christophe 13/02/2010 17:13


Et bien Koryta est vraiment une découverte de ces dernières années.
“Une tombe accueillante" est un ton en-dessous dans la trilogie et le nouveau “La nuit de Tomahawk“ hors-série est vraiment très bon
je l'ai rencontré l'année dernière, pour ceux que ça interesse
http://www.entre2noirs.com/dossiers-interviews__7_interview-michael-koryta_78.html


Xavier 13/02/2010 16:04


J'ai un sentiment assez proche du tien. On a un bon technicien du thriller qui ne nous ensorcelle pas, comme peut le faire un M. Connelly.
J'ai lu deux romans de Koryta et j'ai pratiquement oublié les histoires. Il a le temps pour se bonifier, c'est clair.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact